07710 89 83 88delphine@blossom-sophrologie.com
Dans les bras de Morphée 1ère partie: les mécanismes du sommeil

Dans les bras de Morphée 1ère partie: les mécanismes du sommeil

Nous passons un tiers de notre vie à dormir, dont environ 6 ans à rêver… Si le sommeil a longtemps été considéré comme le royaume du surnaturel et de tous les périls, nous en savons aujourd’hui bien plus sur ses mécanismes. Ce mois-ci, je vous propose de lever le voile et de plonger ensemble dans les bras de Morphée…

Les fonctions du sommeil

Dormir est un besoin vital pour l’organisme[1] . Sa fonction principale est la récupération. En dormant notre organisme récupère de la fatigue de la journée, renforce ses défenses immunitaires, reconstitue nos réserves d’énergie, … Au-delà de cette maintenance, le sommeil joue un rôle clé dans les fonctions d’apprentissage, de mémorisation, de lutte contre le stress,… Bref, dormir est tout sauf une perte de temps, et obéit à un mécanisme bien huilé !

Les cycles du sommeil

Notre sommeil peut être vu comme un train dont chaque wagon serait un cycle d’environ 90min composé de 3 phases : sommeil lent léger, sommeil lent profond, et sommeil paradoxal. Entre chaque cycle l’organisme s’éveille quelques instants (la fameuse pause pipi), avant de rattacher un wagon. Une nuit comporte en général 4 à 6 cycles, variable selon les personnes. La première moitié est particulièrement riche en sommeil lent profond (le réparateur), alors que la seconde moitié est essentiellement constituée par l’alternance de sommeil léger et de sommeil paradoxal. Encourager un sommeil de qualité, c’est faire en sorte que le train ne déraille pas…

Comme on fait son lit on se couche

Bien dormir, c’est d’abord adopter un environnement propice. La chambre idéale est réservée au repos. Elle est également silencieuse, plutôt fraîche (17/18°c avec une bonne couette !), et sombre (le cerveau se base sur la luminosité pour produire l’hormone du sommeil, la mélatonine). Tout ce qui peut participer à une détente physique et mentale est une aide au sommeil, et à ce titre la sophrologie se révèle particulièrement efficace, en proposant une relaxation profonde du corps et de l’esprit par des exercices simples et ciblés.

Hélas, les perturbateurs sont nombreux, et les troubles du sommeil, de plus en plus fréquents. Ils méritent un traitement à part entière et seront l’objet de notre prochain article.

En attendant, voici trois idées de rituels issus de la sophrologie à mettre en place pour dormir du sommeil du juste…

Le rituel du coucher

Faites de votre entrée dans votre lit un véritable rituel de détente. Debout, inspirez profondément. Respiration retenue, étirez-vous de tout votre corps, des pieds à la tête, puis expirez longuement en relâchant vos muscles au maximum. Répétez cet étirement deux fois en position allongée. Evitez de vous saisir d’un écran ensuite !

1,2,3 sommeil

Une respiration pensée pour la détente et pour court-circuiter les ruminations. Les yeux fermés, inspirez en comptant jusque 4, en tentant de placer votre respiration le plus bas dans votre ventre. Expirez en comptant jusque 6. Comptez un cycle de 10 respirations, puis 9, puis 8. Vous n’arriverez sans doute pas à la fin…

Ma journée en technicolor

Même les journées les plus stressantes recèlent des bons moments ! Pour s’endormir sur une note positive, amusez-vous lorsque la lumière est éteinte à rechercher et revivre les trois meilleurs moments de la vôtre… Bonne nuit !

[1] Le détenteur du record de privation de sommeil est Randy Gardner, un étudiant américain de 17 ans qui, en 1965, est resté éveillé 11 jours très exactement !

Laisser un commentaire

infos

  • Mentions légales
  • Politique confidentialité
  • F.A.Q

© All rights reserved

Fermer le menu